Écrire Egypte. Trois années d’emprisonnement pour Yara Sallam et 21 autres personnes

Action complémentaire sur l’AU 164/14, MDE 12/057/2014, 27 octobre 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 8 DÉCEMBRE 2014. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Le 26 octobre, la défenseure des droits humains Yara Sallam, la militante Sanaa Ahmed Seif et 20 autres personnes ont été condamnées à trois années d’emprisonnement par une juridiction pénale, qui les a déclarées coupables d’infraction à la Loi répressive relative aux manifestations en Égypte, entre autres charges. Le jugement a été prononcé par le tribunal correctionnel d’Héliopolis, qui siégeait à l’Institut de police de Tora, une annexe du centre pénitentiaire de Tora. Ni la famille des prévenus, ni le public n’ont été autorisés à assister au procès. Toutes les personnes jugées vont maintenant faire appel de leur condamnation devant une instance supérieure, ont indiqué leurs avocats à Amnesty International. Elles avaient été arrêtées le 21 juin à Héliopolis, dans la banlieue du Caire, après que les forces de sécurité eurent dispersé une manifestation dans ce quartier. Les avocats ont indiqué à Amnesty International que les éléments produits à l’audience (dont des supports audiovisuels) n’attestaient pas de la participation des personnes jugées aux violences. Ceux défendant Yara Sallam ont affirmé que leur cliente n’avait pas pris part à la manifestation, mais avait été interpellée au cours d’une vaste opération de sécurité déployée après cette manifestation. Ils ont également raconté à l’organisation que, lors (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Solidarité avec la société civile hongroise

Alors que le gouvernement hongrois affiche tous les jours plus sont mépris pour les droits humains, il est urgent de soutenir les ONG dont Amnesty International Hongrie. Signez la pétition !