Écrire République dominicaine. Ana Patricia Fermín menacés par la police pour avoir dénoncé des actes de torture

Action complémentaire sur l’AU 91/14, AMR 27/014/2014, 27 octobre 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 8 DÉCEMBRE 2014 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Depuis avril 2014, Ana Patricia Fermín est menacée de mort par la police parce qu’elle a signalé que deux membres de sa famille avaient été torturés en garde à vue à la périphérie nord de Santo Domingo, la capitale. Son mari et l’un des hommes ayant été torturés ont été abattus par la police en septembre. Sa sécurité est toujours menacée. Le 29 avril, un tribunal de la province de Santo Domingo a ordonné le placement en détention provisoire de trois policiers, soupçonnés d’avoir torturé Luis Manuel Lember Martínez et Eduardo Luis Cruz le 12 avril à Los Alcarrizos, à la périphérie de Santo Domingo. Depuis qu’Ana Patricia Fermín a signalé ces actes de torture, Luis Manuel, Eduardo Luis, son mari et elle-même ont révélé publiquement avoir reçu des menaces de mort. Les autorités dominicaines n’avaient pris aucune mesure de protection en leur faveur. Le jour où le tribunal a ordonné le placement en détention provisoire des policiers soupçonnés, l’un de ces agents a dit à Ana Patricia Fermín et à son mari, Mélido Florián Peña Rodríguez : « On vous donne six mois à vivre. » Le 24 septembre, la police a annoncé qu’elle avait tué Mélido Florián Peña Rodríguez et Eduardo Luis Cruz lors d’un échange de tirs près de Nagua, dans le nord de la République dominicaine. Des proches de ces deux hommes affirment que ceux-ci (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

M. Borsus, dites non aux ventes d’armes à l’Arabie saoudite

Les armes vendues par la Région wallonne à des pays violant sans le moindre scrupule les droits humains font couler du sang innocent. Cela doit cesser. Signez notre pétition