Écrire Afghanistan. Un violeur condamné, sa victime, Brishna, toujours en danger

Action complémentaire sur l’AU 253/14, ASA 11/014/2014, 30 octobre 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 11 DÉCEMBRE 2014. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Le mollah accusé d’avoir violé une fillette de 10 ans dans la province de Kunduz (Afghanistan) a été condamné à 20 ans de réclusion le 25 octobre. Les proches de Brishna qui avaient menacé de perpétrer un crime d’« honneur » se sont engagés par écrit à ne pas lui faire de mal. Sa famille l’a retirée de l’école et elle risque toujours de subir des représailles. Le 25 octobre, le mollah accusé d’avoir violé Brishna a été condamné à 20 ans de réclusion pour viol sur mineur, en vertu de l’article 17 (paragraphes 2 et 3) de la Loi relative à l’élimination des violences faites aux femmes. Il s’est vu infliger la peine maximale prévue en Afghanistan pour ce type de crime. Selon Women for Afghan Women, l’organisation qui s’est intéressée en premier à cette affaire dans le pays, Brishna est en famille et se porte bien. Women for Afghan Women ainsi que les autorités et d’autres organisations locales suivent de près sa situation. Le père de Brishna et d’autres hommes de sa famille ont pris l’engagement, par écrit, de ne pas lui faire de mal et encourent des sanctions pénale s’ils le rompent. En Afghanistan, les personnes ayant subi un viol risquent d’être assassinées au nom de l’« honneur » car on considère qu’elles ont « déshonoré » leur famille par un acte dont elles sont pourtant les victimes. Les proches de Brishna (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse