Écrire Brésil. Au moins neuf personnes tuées en une nuit

AU 279/14, AMR 19/013/2014, 6 novembre 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 18 DÉCEMBRE 2014. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Au moins neuf personnes ont été tuées le 4 novembre dernier, apparemment par des agents de la police militaire qui n’étaient pas en service, à Belém, dans l’État du Pará (nord du pays). Les témoignages des résidents indiquent que le nombre de morts pourrait être plus beaucoup plus élevé que celui annoncé par les autorités. Il semble que ces homicides aient été commis en représailles après la mort par balle d’un policier. Le 5 novembre 2014, les autorités de l’État du Pará, dans le nord du Brésil, ont officiellement confirmé que neuf personnes avaient été tuées dans les quartiers de Guamá, Terra Firme, Marco, Jurunas et Sideral, à Belém, la capitale de l’État. Les habitants de ces quartiers et des organisations locales de la société civile affirment que ces événements sont le fait d’agents de la police militaire. Les premiers meurtres ont eu lieu dans la nuit du 4 novembre, après qu’un agent de la police militaire qui n’était pas en service a été abattu dans la soirée, au moment où il est arrivé chez lui, à Guamá. On ignore actuellement les circonstances de cet homicide, sur lequel les autorités sont en train d’enquêter. Peu après, plusieurs agents de la Patrouille visible tactique métropolitaine (ROTAM) – une unité spéciale de la police militaire de l’État – ont publié des messages sur les réseaux sociaux, incitant leurs collègues à (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.