Écrire Arabie Saoudite. Placement en détention de Souad al Shammari, une militante pour les droits des femmes

AU 276/14, MDE 23/029/2014, 6 novembre 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 18 DÉCEMBRE 2014 . Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Souad al Shammari, militante pour les droits des femmes, a été placée en détention le 28 octobre à l’issue d’un premier interrogatoire. Amnesty International la considère comme une prisonnière d’opinion. Souad al Shammari, éminente militante saoudienne pour les droits des femmes, a été placée en détention le 28 octobre 2014 à la suite d’un interrogatoire de quatre heures qui s’est déroulé au Bureau des enquêtes et des poursuites judiciaires, à Djedda. À l’issue de cet interrogatoire, le procureur général l’a informée qu’elle allait être placée en détention afin de subir un nouvel interrogatoire. Elle a alors été transférée dans la section réservée aux femmes à la prison générale de Briman, à Djedda, où elle se trouve actuellement. Amnesty International a appris que Souad al Shammari avait été interrogée au sujet de messages qu’elle avait publiés sur Twitter plus d’un an auparavant et qui, selon les autorités, incitaient les femmes saoudiennes à se rebeller contre le système de tutelle et tournaient en dérision les textes et autorités religieux. Souad al Shammari, mère de six enfants, était directrice d’une école de Djedda. Elle a dû prendre une retraite forcée en 2011, probablement en raison de ses activités militantes. Depuis lors, elle n’a pas touché de pension ni d’autres prestations de retraite. En février 2013, des religieux (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse