Écrire Ukraine. Le journaliste disparu, Sergueï Dolgov, serait en mauvaise santé

Action complémentaire sur l’AU 215/14, EUR 50/043/2014, 7 novembre 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 19 DÉCEMBRE 2014. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Selon une source anonyme, le rédacteur en chef Sergueï Dolgov, porté disparu depuis son enlèvement par des hommes armés en juin dernier à Marioupol, dans l’est de l’Ukraine, serait détenu dans une base militaire et souffrirait de graves problèmes de santé. Sa femme craint pour sa vie. Olga Dolgova, l’épouse de Sergueï Dolgov, a informé Amnesty International que son mari serait actuellement détenu dans la base militaire A1978 à Zaporijia. Néanmoins, cette information n’a pas été confirmée et on ignore où se trouve cet homme et ce qu’il lui est arrivé. Selon la source d’Olga Dolgova – qui a demandé à rester anonyme pour des raisons de sécurité – Sergueï Dolgov, âgé de 60 ans, est très faible et perd fréquemment connaissance. Cette personne, qui affirme avoir été détenue dans la même base militaire, a été transférée ailleurs il y a deux semaines. Olga Dolgova a expliqué à Amnesty International que son mari souffrait de troubles cardiaques nécessitant un traitement permanent. Sergueï Dolgov a été placé sur la liste des prisonniers à échanger avec les autorités ukrainiennes, établie par la République populaire, autoproclamée et séparatiste, de Donetsk (DNR). Un membre du Conseil de la DNR pour l’échange de prisonniers a confirmé à Amnesty International que Sergueï Dolgov n’avait pas été libéré. DANS LES APPELS QUE (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Solidarité avec la société civile hongroise

Alors que le gouvernement hongrois affiche tous les jours plus sont mépris pour les droits humains, il est urgent de soutenir les ONG dont Amnesty International Hongrie. Signez la pétition !