Écrire Ukraine. Le journaliste disparu, Sergueï Dolgov, serait en mauvaise santé

Action complémentaire sur l’AU 215/14, EUR 50/043/2014, 7 novembre 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 19 DÉCEMBRE 2014. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Selon une source anonyme, le rédacteur en chef Sergueï Dolgov, porté disparu depuis son enlèvement par des hommes armés en juin dernier à Marioupol, dans l’est de l’Ukraine, serait détenu dans une base militaire et souffrirait de graves problèmes de santé. Sa femme craint pour sa vie. Olga Dolgova, l’épouse de Sergueï Dolgov, a informé Amnesty International que son mari serait actuellement détenu dans la base militaire A1978 à Zaporijia. Néanmoins, cette information n’a pas été confirmée et on ignore où se trouve cet homme et ce qu’il lui est arrivé. Selon la source d’Olga Dolgova – qui a demandé à rester anonyme pour des raisons de sécurité – Sergueï Dolgov, âgé de 60 ans, est très faible et perd fréquemment connaissance. Cette personne, qui affirme avoir été détenue dans la même base militaire, a été transférée ailleurs il y a deux semaines. Olga Dolgova a expliqué à Amnesty International que son mari souffrait de troubles cardiaques nécessitant un traitement permanent. Sergueï Dolgov a été placé sur la liste des prisonniers à échanger avec les autorités ukrainiennes, établie par la République populaire, autoproclamée et séparatiste, de Donetsk (DNR). Un membre du Conseil de la DNR pour l’échange de prisonniers a confirmé à Amnesty International que Sergueï Dolgov n’avait pas été libéré. DANS LES APPELS QUE (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir