Écrire Myanmar. Une organisation militante de nouveau prise pour cible

Action complémentaire sur l’AU 117/14, ASA 16/029/2014, 6 novembre 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 18 DÉCEMBRE 2014. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Deux membres du Mouvement pour la force actuelle de la démocratie (MDCF) ont été condamnés à des peines d’emprisonnement pour avoir exercé pacifiquement leurs droits à la liberté d’expression et de réunion. Ils doivent être libérés immédiatement et sans condition. Les poursuites engagées contre une troisième personne, qui est mariée à l’un de ces deux membres du MDCF et qui exerçait son droit de manifestation pacifique, doivent être abandonnées. Le 30 octobre, Ko Htin Kyaw, dirigeant du Mouvement pour la force actuelle de la démocratie (MDCF), une organisation locale, a été condamné à deux années supplémentaires d’emprisonnement par le tribunal municipal de Kyauktada, à Yangon (ex-Rangoon), la plus grande ville du Myanmar. Il a été condamné au titre de l’article 505(b) du Code pénal, qui prévoit une peine d’emprisonnement pour toute personne qui crée, publie ou diffuse des informations susceptibles de causer la peur ou l’angoisse parmi la population et de conduire les gens à « commettre une infraction contre l’État ou contre l’ordre public ». Les accusations portées à son encontre sont liées à une lettre qu’il a envoyée à un autre membre du MDCF, Naung Naung, à la prison d’Insein (Yangon). Il notait dans ce courrier la nécessité d’élire au Myanmar un gouvernement intérimaire. Ko Htin Kyaw purge aujourd’hui (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir