Écrire Sujith Gunapala (h), Sasikaran Thevarajah (h), Satyaphavan Aseervatham (h)

ASA 37/018/2007 - AU 212/07 Les trois hommes nommés ci-dessus, membres de la minorité tamoule, ont été renvoyés de la Thaïlande vers Sri Lanka le 14 août et ont été arrêtés dès leur arrivée. Ils sont actuellement détenus au secret par le Criminal Investigation Department (CID, police judiciaire) dans la capitale, Colombo, et Amnesty International estime qu’ils risquent fortement d’être torturés. Ces trois ressortissants de Sri Lanka avaient demandé asile en Thaïlande en juin 2006, mais leur requête a été rejetée par le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR). Ils font tous partie de la minorité tamoule et Amnesty International pense qu’ils ont été arrêtés parce qu’ils sont soupçonnés d’entretenir des liens avec les Liberation Tigers of Tamil Eelam (LTTE, Tigres libérateurs de l’Eelam tamoul), un groupe armé d’opposition, à la suite de peines de prison qu’ils ont purgées en Thaïlande pour détention illégale d’armes à feu. Amnesty International ignore les dispositions législatives aux termes desquelles ces hommes sont détenus. Leur avocat a été informé qu’il devait obtenir une autorisation officielle du directeur de la police judiciaire avant de pouvoir les rencontrer, et il a exprimé la crainte de n’avoir la possibilité de leur rendre visite qu’en présence d’un policier et de manière restreinte. INFORMATIONS GÉNÉRALES Le conflit armé à Sri Lanka opposant les forces gouvernementales, les Liberation Tigers of Tamil Eelam (LTTE, Tigres libérateurs de l’Eelam tamoul) et d’autres groupes armés (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse