Écrire M. A. Hasan (m), médecin, défenseur des droits humains

ASA 13/004/2008 - AU 96/08 Le docteur M. A. Hasan, responsable d’une organisation de la société civile, a été menacé de mort après que son organisation, le Comité d’enquête sur les crimes de guerre, eut rendu publique le 3 avril une liste d’individus soupçonnés d’avoir commis des crimes de guerre lors de la guerre d’indépendance qui a conduit à la création de l’État du Bangladesh en 1971. Amnesty International craint sérieusement que cet homme et sa famille ne soient attaqués. Le lendemain de la publication de la liste, trois jeunes hommes ont tenté de s’introduire chez lui par la porte d’entrée, avant d’en être empêchés par sa famille et par l’agent de sécurité chargé de veiller sur leur domicile. Les hommes sont alors partis. Le lendemain, vers midi, deux hommes se sont présentés à l’hôpital où exerce le docteur Hasan et ont demandé où ils pouvaient trouver ce dernier. Vers 11 heures, un homme avait appelé à deux reprises pour poser la même question, la première fois sur sa ligne directe, la deuxième sur la ligne de son assistant. Le 8 avril, le docteur Hasan a reçu l’appel d’un homme qui lui a simplement déclaré : « On vient pour toi ». Le docteur Hasan soupçonne les personnes à l’origine de ces appels d’être liées avec des individus figurant sur la liste, dont certains ont servi dans les rangs de l’armée pakistanaise en 1971, appartenaient à des milices locales collaborant avec celle-ci ou faisaient partie de ses sympathisants. INFORMATIONS GÉNÉRALES Le Bangladesh a obtenu son indépendance du Pakistan en (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir