Écrire Ukraine. Les prisonniers Igor Ananiev et Vitali Kravtsovdoivent être traités humainement.

AU 287/14, EUR 50/044/2014, 14 novembre 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 26 DÉCEMBRE 2014 Le 30 octobre dernier, un groupe séparatiste armé luttant contre les forces gouvernementales dans l’est de l’Ukraine a publié une vidéo sur YouTube, intitulée « Le premier tribunal populaire de Novorossia ». On y voit un rassemblement public à Alchevsk, à l’ouest de Lougansk, présidé par un commandant séparatiste et votant à main levée pour la mise à mort d’un violeur présumé et pour en envoyer un autre se battre contre les forces pro-Kiev. Le 25 octobre 2014, les membres du bataillon séparatiste Prizrak (fantôme) – qui opère à l’ouest de Lougansk, en Ukraine, et qui a pris le contrôle de cette région – ont invité les habitants d’Alchevsk, dans la même région, à un « tribunal populaire » pour décider du sort de deux violeurs présumés. Ce rassemblement était présidé par le commandant du bataillon, Alexeï Mozgovoï, assisté par deux de ses camarades, dont l’un était masqué. Des membres armés du bataillon ont amené deux « accusés » devant les quelque 300 personnes rassemblées. Le premier, Igor Ananiev, 37 ans, est passé aux « aveux » sous la menace d’une arme à feu après lecture de son « acte de mise en accusation », qui expliquait comment cet homme avait attiré une jeune fille de 15 ans dans son appartement et l’avait violée. Après que quelques personnes dans l’assemblée ont exprimé leur indignation quant à ces sévices, le commandant a appelé à voter pour la « peine » à appliquer. La première option était la « mise à mort » par un peloton (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse