Écrire Egypte. L’étudiant Mahmoud Mohamed Ahmed Hussien détenu et torturé après une manifestation.

AU 286/14, MDE 12/062/2014, 14 novembre 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 26 DÉCEMBRE 2014 Mahmoud Hussien est maintenu en détention sans avoir été jugé depuis 293 jours, dans l’attente des conclusions d’une enquête. Cet étudiant âgé de 18 ans est visé par des accusations forgées de toutes pièces, dont celle d’avoir manifesté sans y avoir été autorisé. Il a été torturé et contraint de faire des « aveux » devant une caméra. Ce jeune homme est un prisonnier d’opinion. Il doit être libéré immédiatement et sans condition, et toutes les charges retenues contre lui doivent être abandonnées. Le 25 janvier 2014, troisième anniversaire du soulèvement égyptien, Mahmoud Hussien a pris part à une manifestation organisée contre les Frères musulmans et le régime militaire dans le centre-ville du Caire, au syndicat de la presse. Après cinq minutes à peine, les forces de sécurité ont commencé à disperser les manifestants au moyen de gaz lacrymogène. Mahmoud Hussien a alors pris un bus pour rentrer chez lui, dans le quartier cairote d’El Marg. À un poste de contrôle du quartier, vers midi, les forces de sécurité ont intercepté le bus et ont arrêté l’étudiant, car il portait un t-shirt avec le logo « Action en faveur d’une nation sans torture » et un foulard avec le logo de la révolution du 25 Janvier. Mahmoud Hussien a raconté à son frère et à son avocat que, après avoir été arrêté, il avait été conduit au commissariat d’El Marg où on l’avait frappé. Les mains menottées dans le dos et les yeux bandés, il a été amené auprès d’un membre de (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse