Écrire Bangladesh. Un chef de l’opposition, Mohammad Kamaruzzaman, exécuté « dans les prochains jours »

AU 283/14, ASA 13/007/2014, 14 novembre 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 26 DÉCEMBRE 2014 . Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Mohammad Kamaruzzaman, un des dirigeants d’un parti de l’opposition au Bangladesh, risque d’être exécuté d’un moment à l’autre, bien qu’il n’ait pas encore épuisé ses voies de recours et qu’il ait déclaré avoir l’intention de faire appel pour que son dossier soit réexaminé. Les autorités se préparent à son exécution et ont annoncé qu’elle aurait lieu bientôt. Mohammad Kamaruzzaman, secrétaire général adjoint du parti de l’opposition Jamaat-e-Islami, a été condamné à mort en mai 2013 après avoir été déclaré coupable d’homicides commis pendant la Guerre d’indépendance de 1971. Mohammad Kamaruzzaman a interjeté appel mais sa sentence a été confirmée le 3 novembre 2014 par la Cour suprême. Au Bangladesh, les prisonniers dont la condamnation à mort a été confirmée ont le droit de s’adresser à la Cour suprême pour lui demander de revoir sa décision, mais seulement une fois que celle-ci a été publiée dans son intégralité. Ce document explique comment et pourquoi la Cour rend ce jugement, et la demande de révision doit être basée sur ces arguments. Mohammad Kamaruzzaman a informé le gouvernement de son intention de réclamer un tel réexamen. Néanmoins, les autorités ont commencé à préparer son exécution alors qu’il n’a pas encore formulé sa requête. Cet homme a été transféré vers la prison centrale de Dacca, et les responsables de cet établissement (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.