Écrire Bangladesh. Un chef de l’opposition, Mohammad Kamaruzzaman, exécuté « dans les prochains jours »

AU 283/14, ASA 13/007/2014, 14 novembre 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 26 DÉCEMBRE 2014 . Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Mohammad Kamaruzzaman, un des dirigeants d’un parti de l’opposition au Bangladesh, risque d’être exécuté d’un moment à l’autre, bien qu’il n’ait pas encore épuisé ses voies de recours et qu’il ait déclaré avoir l’intention de faire appel pour que son dossier soit réexaminé. Les autorités se préparent à son exécution et ont annoncé qu’elle aurait lieu bientôt. Mohammad Kamaruzzaman, secrétaire général adjoint du parti de l’opposition Jamaat-e-Islami, a été condamné à mort en mai 2013 après avoir été déclaré coupable d’homicides commis pendant la Guerre d’indépendance de 1971. Mohammad Kamaruzzaman a interjeté appel mais sa sentence a été confirmée le 3 novembre 2014 par la Cour suprême. Au Bangladesh, les prisonniers dont la condamnation à mort a été confirmée ont le droit de s’adresser à la Cour suprême pour lui demander de revoir sa décision, mais seulement une fois que celle-ci a été publiée dans son intégralité. Ce document explique comment et pourquoi la Cour rend ce jugement, et la demande de révision doit être basée sur ces arguments. Mohammad Kamaruzzaman a informé le gouvernement de son intention de réclamer un tel réexamen. Néanmoins, les autorités ont commencé à préparer son exécution alors qu’il n’a pas encore formulé sa requête. Cet homme a été transféré vers la prison centrale de Dacca, et les responsables de cet établissement (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

M. Borsus, dites non aux ventes d’armes à l’Arabie saoudite

Les armes vendues par la Région wallonne à des pays violant sans le moindre scrupule les droits humains font couler du sang innocent. Cela doit cesser. Signez notre pétition