Écrire Sierra Leone. David Tam Baryoh libéré sous caution

Action complémentaire sur l’AU 281/14, AFR 51/003/2014, 20 novembre 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 1er JANVIER 2015 . Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Le journaliste sierra-léonais David Tam Baryoh a été libéré sous caution le 14 novembre dernier, après 11 jours de détention sans inculpation dans une prison de sécurité maximale. Il doit maintenant se rendre au poste de police chaque lundi. Cet homme est un prisonnier d’opinion, détenu uniquement pour avoir exercé son droit à la liberté d’expression. Le 3 novembre 2014, des policiers ont appréhendé David Tam Baryoh à son bureau à Freetown, la capitale. Les agents lui ont montré une ordonnance de mise en détention signée par le président Ernest Bai Koroma, l’accusant d’incitation à la rébellion. Un communiqué de presse du gouvernement publié le 7 novembre dernier expliquait que cet homme avait été arrêté car ses propos étaient susceptibles de provoquer la haine, le mécontentement et l’instabilité parmi la population. Le 1er novembre, David Tam Baryoh s’est entretenu avec un porte-parole d’un parti de l’opposition sur Citizen FM, une radio indépendante. Celui-ci critiquait l’approche des autorités pour faire face à l’épidémie d’Ebola et se disait inquiet de leur façon de gérer les fonds affectés à la lutte contre ce virus. À la même occasion, David Tam Baryoh a condamné l’intention qu’aurait le président sierra-léonais de se présenter pour un troisième mandat. Le journaliste était incarcéré à la prison de (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.