Écrire Cambodge. Loun Sovath, le « moine multimédia », inculpé de charges injustifiées

AU 294/14, ASA 23/008/2014, 20 novembre 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 1er JANVIER 2015 . Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Loun Sovath, moine bouddhiste cambodgien et défenseur des droits humains surnommé le « moine multimédia », est inculpé d’« incitation », une charge sans fondement. S’il est déclaré coupable, il encourt jusqu’à deux ans d’emprisonnement et une lourde amende. S’il est incarcéré, Amnesty International le considérera comme un prisonnier d’opinion. L’audience, fixée au 25 novembre devant le tribunal municipal de Phnom Penh, s’inscrit dans le cadre d’un dispositif complexe et durable, qui a débuté en novembre 2011, visant à engager des poursuites judiciaires à l’encontre de Loun Sovath. Il est inculpé d’incitation à commettre un crime grave au titre de l’article 495 du Code pénal cambodgien, pour avoir participé à des manifestations pacifiques contre les expulsions forcées menées à Chi Kreng, dans la province de Siem Reap, et au lac Boeung Kak, à Phnom Penh. Les autorités ont tout d’abord tenté d’établir un lien entre Loun Sovath et une affaire intentée contre une personne qualifiée de « terroriste » par le gouvernement et installée aux États-Unis. Un procès s’est déroulé en août 2012, en l’absence des deux hommes. Le juge a ordonné qu’ils soient poursuivis séparément et a déclaré que les preuves présentées contre Loun Sovath n’étaient pas suffisantes pour le condamner. Contre toute attente, l’affaire a été rouverte. Défenseur des (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.