Écrire Arabie Saoudite. Le défenseur des droits humains, Mohammed al Bajadi, rejugé

Action complémentaire sur l’AU 91/11, MDE 23/032/2014, 20 novembre 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 1er JANVIER 2015 . Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Le prisonnier d’opinion Mohammed al Bajadi est rejugé actuellement. Il avait été condamné à quatre ans d’emprisonnement pour les mêmes charges en 2012. Ce nouveau procès, qui se déroule plusieurs mois avant la date de libération prévue, pourrait aboutir à un alourdissement de la peine. Mohammed Saleh al Bajadi, l’un des fondateurs de l’Association saoudienne pour les droits civils et politiques (ACPRA), a été traduit devant le Tribunal pénal spécial, siégeant à Riyadh, qui doit le rejuger. Le procès s’est ouvert le 23 octobre 2014. Les chefs d’accusation sont ceux pour lesquels il purge déjà une peine de quatre ans d’emprisonnement. Cet homme a été déclaré coupable d’avoir participé à la création d’une organisation non autorisée, entaché l’image de l’État à travers les médias, encouragé les familles de prisonniers politiques à manifester et à organiser des sit-in, contesté l’indépendance du pouvoir judiciaire et possédé des livres interdits. Mohammed al Bajadi est rejugé en ce moment alors qu’il doit normalement être libéré dans quelques mois. Le 10 avril 2012, il avait été condamné par le Tribunal pénal spécial à une peine de quatre ans d’emprisonnement, assortie d’une interdiction de voyager d’une durée de cinq ans. Il avait été privé d’avocat dès son placement en détention, le 21 mars 2011. La chambre d’appel (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse