Écrire Arabie Saoudite. Le militant Fowzan al Harbi voit sa peine d’emprisonnement alourdie en appel

Action complémentaire sur l’AU 15/14, MDE 23/033/2014, 20 novembre 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 1er JANVIER 2015 . Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. L’éminent défenseur des droits humains Fowzan al Harbi a été de nouveau placé en détention, immédiatement après avoir été informé que sa peine avait été alourdie en appel. Cet homme est un prisonnier d’opinion. Le 19 novembre, Fowzan al Harbi s’est rendu avec son avocat au tribunal pénal de Riyadh, la capitale, après avoir été convoqué par téléphone. Le juge lui a indiqué que la peine de sept ans d’emprisonnement prononcée à son encontre le 25 juin avait été alourdie en appel et a ordonné son arrestation immédiate. Fowzan al Harbi, qui était détenu depuis le 26 décembre 2013, a été libéré deux jours avant que le tribunal pénal de Riyadh ne le condamne à une peine de sept ans de prison, assortie d’une interdiction de voyager subséquente de la même durée. Il est demeuré libre en attendant qu’il soit statué sur son appel mais il lui était interdit d’utiliser les réseaux sociaux et de fréquenter d’autres personnes. Il a été déclaré coupable, entre autres, d’avoir « rompu son allégeance » au roi en lançant des appels à manifester, d’avoir critiqué les autorités et d’avoir participé à la création d’une « organisation non agréée » (qui serait l’Association saoudienne pour les droits civils et politiques, ACPRA). Amnesty International a appris que le juge avait ordonné l’arrestation immédiate de Fowzan al Harbi à la demande (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse