Écrire Bahreïn. Ahmad Mshaima de nouveau arrêté.

Action complémentaire sur l’AU 5/14, MDE 11/046/2014, 25 novembre 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 6 JANVIER 2015 Ahmad Mshaima a été une nouvelle fois arrêté le 13 novembre. Il n’a pas pu consulter d’avocat depuis son arrestation. Il est probablement détenu uniquement pour avoir exercé son droit à la liberté d’expression. Ahmad Hassan Ali Mshaima a été arrêté le 13 novembre alors qu’il tentait de quitter Bahreïn par la route qui relie ce pays à l’Arabie saoudite. Il a été maintenu au secret pendant le premier jour de sa détention, mais il a pu téléphoner à sa famille le lendemain. Lorsque ses avocats ont demandé à assister à son interrogatoire devant le parquet, on leur a répondu que son nom ne figurait pas sur la liste des personnes interrogées ce jour-là. Pourtant, quand il a parlé à ses proches, Ahmad Mshaima leur a indiqué que le parquet l’avait interrogé la veille hors de la présence de son avocat. L’équipe juridique qui représente Ahmad Mshaima n’a pas pu le contacter ni accéder à son dossier depuis son arrestation. Cependant, lors d’un appel téléphonique passé à sa famille, il a précisé qu’on l’avait accusé, au cours de l’interrogatoire, d’avoir insulté le roi de Bahreïn en lisant un poème durant une fête religieuse. Ahmad Mshaima a déjà été arrêté en décembre 2013 et inculpé de « rassemblement illégal dans l’intention de commettre des infractions et de perturber la sécurité publique », avant d’être libéré sous caution en juin, sans que son procès soit terminé. Celui-ci reprendra en décembre. Il est maintenant (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse