Écrire Irak. Ahmed al Alwani, un ancien membre du parlement, condamné à mort

AU 300/14, MDE 14/020/2014, 26 novembre 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 7 JANVIER 2015. Un ancien membre du Conseil des représentants – le parlement irakien – a été condamné à mort à l’issue d’un procès entaché d’irrégularités. Cet homme a un mois pour faire appel. Ahmed al Alwani, éminent membre du parti politique laïc Al Iraqiya Bloc, a été condamné à mort le 23 novembre 2014 par le Tribunal pénal central irakien à Bagdad pour l’homicide de deux soldats. Il est accusé d’avoir « attaqué des équipements militaires et blessé et tué des agents des forces de sécurité à des fins terroristes » en vertu de l’article 4 de la Loi antiterroriste de 2005. Depuis son arrestation le 28 décembre 2013, Ahmed al Alwani n’a pas pu avoir de contact avec son avocat et sa famille. Au tribunal, son ancien avocat n’a pas été autorisé à procéder au contre-interrogatoire des témoins à charge, ou à poser des questions jugées « non productives » par la cour. Ses questions n’ont même pas été notées dans les minutes de l’audience. Cet homme a été victime d’actes d’intimidation à plusieurs reprises, jusqu’à ce qu’il se retire de l’affaire. Il a notamment été appréhendé en mars dernier, avant une réunion prévue avec des représentants de la Mission d’assistance des Nations unies pour l’Irak (MANUI). Il est resté avec un bandeau sur les yeux pendant 12 heures et a été interrogé sur les raisons l’ayant motivé à défendre Ahmed al Alwani. En mai, Amnesty International a exhorté le gouvernement à mettre un terme aux manœuvres d’intimidation visant cet avocat, (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.