Écrire République Dominicaine. Exhortez le président à ne pas ériger l’avortement en infraction.

Action complémentaire sur l’AU 293/14, AMR 27/017/2014, 27 novembre 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 8 JANVIER 2015 Le président de la République dominicaine n’a pas encore approuvé la proposition de réforme du Code pénal maintenant l’avortement parmi les infractions pénales dans tous les cas. Des représentants de la présidence ont reconnu avoir subi des pressions les dissuadant de promulguer la réforme. Le 26 novembre, ils ont annoncé que le président Danilo Medina n’avait pas encore déterminé s’il devait ou non promulguer le nouveau Code pénal, à la suite des pressions croissantes exercées par Amnesty International et des groupes dominicains de défense des droits des femmes. Le 25 novembre, les Églises catholique et évangélique ont exhorté le président Medina à promulguer le Code pénal tel qu’adopté par la chambre basse du Parlement le 18 novembre. Or ce texte maintient l’avortement parmi les infractions pénales dans tous les cas, ce qui constitue une violation des droits des femmes et des jeunes filles à la vie et à la santé et du droit de ne pas être victime de discrimination, de torture ni d’autres formes de mauvais traitements. Des représentants de la présidence ont admis qu’ils étaient en train d’examiner les « arguments des deux parties ». La version proposée maintient une sanction pénale de deux à trois ans d’emprisonnement pour toutes les femmes ayant subi un avortement et toutes les personnes ayant participé à l’interruption de leur grossesse. Le personnel médical et pharmaceutique ayant permis ou (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.