Écrire Inde. Des Adivasis supposément battus par des policiers

AU 303/14, ASA 20/036/2014, 4 décembre 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 19 JANVIER 2015 . Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Des adivasis vivant dans un village de l’État du Chhattisgarh, dans le centre de l’Inde, craignent des représailles de la part des autorités depuis que 25 d’entre eux ont affirmé avoir été battus par des policiers alors qu’ils manifestaient contre l’arrestation d’autres villageois le 26 novembre dernier. Plusieurs personnes ont été grièvement blessées et ont dû être hospitalisées, mais la police a refusé d’enregistrer une plainte dans cette affaire. Le 26 novembre 2014, 26 adivasis vivant dans le village de Sukma, dans l’État de Chhattisgarh, auraient été emmenés de chez eux par des policiers. Les habitants affirment que lors d’un mouvement de protestation, 25 manifestants ont été battus par des policiers. Parmi ceux qui ont été emmenés, 11 ont été relâchés le lendemain et 15 ont été placés en détention provisoire pour avoir supposément dégradé des biens appartenant à l’État. Des militants locaux affirment que quatre des personnes battues ont été admises à l’hôpital de district de Jagdalpur, au Chhattisgarh, et présentaient de graves blessures, y compris des fractures. Deux femmes ont expliqué avoir été frappées par des policiers aux jambes avec des bâtons en bambou lorsqu’elles leur ont demandé pourquoi ils emmenaient les hommes de leurs familles. Les villageois qui ont manifesté ont signalé les événements auprès du poste de police (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse