Écrire Indonésie. Il faut annuler l’exécution imminente de cinq prisonniers

AU 305/14, ASA 21/031/2014, 5 décembre 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 16 JANVIER 2015 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Cinq condamnés à mort en Indonésie ont été transférés dans des cellules à l’isolement et risquent, selon certaines informations, une exécution imminente. Le nouveau gouvernement indonésien a déclaré publiquement qu’il prévoit de procéder à ces cinq exécutions en 2014 et à 20 autres en 2015. Le 28 novembre 2014, le procureur général adjoint pour les crimes généraux en Indonésie, Basyuni Masyarif, a annoncé que le gouvernement prévoyait d’exécuter cinq personnes, qui se trouvent actuellement dans le quartier des condamnés à mort et ont épuisé tous leurs recours juridiques et leurs recours en grâce, avant la fin de l’année 2014. Il a ajouté que 20 autres condamnés à mort seraient exécutés en 2015. À l’occasion de la 3e réunion ministérielle sur les affaires de drogue de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ANASE), organisée à Djakarta le 3 décembre, le vice-président indonésien Jusuf Kalla a déclaré que le président n’accorderait pas la grâce à au moins 64 personnes condamnées à mort pour des crimes liés à la législation sur les stupéfiants et qu’il était prévu qu’elles soient exécutées. Selon les informations parues dans la presse le 4 décembre, sur les cinq prisonniers qui risquent d’être exécutés de manière imminente, deux sont incarcérés à Batam, dans la province de Riau, et un autre à Tangerang, dans la province de (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Mariée de force, violée et condamnée à mort

Mariée de force, Noura Hussein a été violée par son mari. Elle l’a tué en légitime défense : le Soudan l’a condamnée à mort. Agissez pour elle : signez notre pétition