Écrire Bahrain. Ahmad Mshaima, un an d’emprisonnement pour avoir « insulté le roi »

Action complémentaire sur l’AU 5/14, MDE 11/050/2014, 11 décembre 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 22 JANVIER 2015 À : Ahmad Mshaima a été condamné à une peine d’un an d’emprisonnement pour avoir insulté publiquement le roi de Bahreïn. Il fait également l’objet d’un autre procès pour rassemblement illégal. Le 9 décembre, Ahmad Hassan Ali Mshaima a été condamné à un an d’emprisonnement par un tribunal pénal de première instance pour avoir insulté publiquement le roi de Bahreïn, au titre de l’article 214 du Code pénal bahreïnite qui érige en infraction l’outrage au dirigeant du pays. Il avait été inculpé après avoir lu un poème le 1er novembre lors d’une fête religieuse de l’Achoura sur l’île al Muharraq, au nord-est de Manama. Ce poème évoque l’injustice croissante au Bahreïn et décrit le roi comme un dirigeant injuste qui ne tient pas ses promesses et qui répand le sang. Ses avocats se sont plaints de ne pas avoir pu assister à son interrogatoire devant le parquet le 14 novembre, le lendemain de son arrestation, car on leur avait dit qu’il n’était pas présent. Pendant l’interrogatoire, Ahmed Mshaima a admis avoir lu le poème et cet « aveu » a été le principal élément retenu pour le condamner. Il n’a pas été autorisé à assister à la première audience de son procès. La seconde audience a eu lieu le 4 décembre et ses avocats se sont vu refuser l’accès à un CD contenant des informations sur la totalité du poème qu’il avait lu. Ahmad Mshaima a été condamné au titre d’un article du Code pénal qui érige en infraction l’exercice (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir