Écrire Cambodge. Des membres d’un parti de l’opposition jugés

Action complémentaire sur l’AU 204/14, ASA 23/010/2014, 18 décembre 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 29 JANVIER 2015. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Dix jeunes militants et un dirigeant du principal parti de l’opposition cambodgien ont été convoqués au tribunal le 25 décembre prochain pour y être jugés pour des charges liées à une manifestation qui s’est déroulée le 15 juillet dernier. S’ils sont déclarés coupables, ils risquent jusqu’à 30 ans de prison. Les charges retenues sont liées à une manifestation organisée le 15 juillet 2014 par le Parti du sauvetage national du Cambodge (PSNC), qui a provoqué des affrontements entre les sympathisants de ce parti et les agents de l’ordre public. Les 11 hommes sont accusés de violences et d’avoir appelé ou participé à une « insurrection ». Ils risquent d’être condamnés à une peine de prison allant de sept à 30 ans, ainsi qu’à une lourde amende. Quatre d’entre eux sont actuellement en détention en attendant leur procès à la prison de Prey Sar CC1 à Phnom Penh, la capitale du pays, où ils se trouvent depuis leur arrestation. Sum Puthy, membre du conseil du district affilié au PSNC, et Meach Sovannara, un des dirigeants du parti, ont été appréhendés respectivement le 29 septembre et le 25 octobre. Le jeune militant Tep Narin et Ouk Pich Samnang, sympathisant du PSNC, ont été arrêtés entre le 11 et le 13 novembre. Le 12 décembre dernier, la cour d’appel a refusé la libération sous caution à Meach Sovannara et Ouk (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.