Écrire Israel. Révocation du droit de résidence d’une Palestinienne, Nadia Abu Jamal, en guise de sanction

AU 316/14, MDE 15/037/2014, 17 décembre 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 28 JANVIER 2015 . Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Les autorités israéliennes ont révoqué le droit de résidence d’une Palestinienne, Nadia Abu Jamal, et déchu ses trois enfants de leurs droits aux soins médicaux. Elles menacent de faire subir le même sort à tous les Palestiniens impliqués dans des actes « terroristes » et à leurs proches. Le ministère israélien de l’Intérieur a révoqué le droit de résidence de Nadia Abu Jamal le 26 novembre. Son mari faisait partie des deux hommes palestiniens qui ont attaqué des fidèles dans une synagogue de Jérusalem le 18 novembre, tuant quatre rabbins et un policier druze avant d’être abattus par la police. À la suite d’une requête déposée devant la Haute Cour de justice, elle a été autorisée à rester à Jérusalem-Est dans l’attente d’une décision de cette instance. Ses trois enfants, Walid (six ans), Salma (quatre ans) et Mohammed (deux ans), tous nés et habitant à Jérusalem-Est, se sont vu retirer leur couverture au titre de l’assurance nationale israélienne, si bien qu’ils ont perdu toutes leurs prestations sociales, y compris l’accès au système public de santé. Lorsque Nadia Abu Jamal s’est rendue dans un dispensaire avec l’un d’eux, on lui a dit qu’il ne pouvait pas être soigné car il n’avait pas d’assurance. Deux de ses enfants souffrent de problèmes de santé chroniques nécessitant des soins médicaux réguliers. L’ONG HaMoked a découvert (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir