Écrire Equateur. La communauté indigène de Yanua kim, en danger

AU 314/14, AMR 28/004/2014, 18 décembre 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 28 JANVIER 2015 . Les membres de la communauté indigène de Yanua kim, dans la province de Zamora Chinchipe, dans le sud-est de l’Équateur, craignent pour leur sécurité après l’assassinat de l’un de leurs dirigeants et l’opération menée par la police dans la maison de celui-ci. Le corps de José Isidro Tendetza Antún a été découvert le 2 décembre flottant sur le fleuve Zamora, dans le sud-est de l’Équateur. On était sans nouvelles de ce responsable du peuple shuar depuis le 28 novembre. José Tendetza a été dans un premier temps inhumé sans que quiconque ait reconnu le corps ni que sa famille en soit informée. À la suite de plaintes de ses proches et d’autres membres de la communauté de Yanua kim, le cadavre a été exhumé et une deuxième autopsie a été pratiquée. Les conclusions officielles de l’examen n’ont pas encore été rendues publiques, mais selon toute apparence la mort est due à une asphyxie. Une enquête sur sa mort est actuellement conduite par un procureur local et par une commission mise en place par le ministère de l’Intérieur. Bien connu pour son engagement contre les projets miniers dans la région, le responsable indigène devait se rendre à la conférence des Nations unies sur le changement climatique organisée dans la capitale péruvienne, Lima, afin d’exposer les problèmes soulevés par la construction du projet minier Mirador dans sa communauté. Selon l’organisation équatorienne de défense des droits humains INREDH, José Tendetza (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse