Écrire Oman. Le défenseur des droits humains Saeed Jaddad arrêté risque la torture.

AU 318/14, MDE 20/004/2014, 18 décembre 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 29 JANVIER 2015 Saeed Jaddad, défenseur omanais des droits humains, est détenu au secret depuis le 10 décembre, date à laquelle il a été arrêté dans la ville de Salalah. Il s’agit peut-être d’un prisonnier d’opinion, détenu pour avoir exercé pacifiquement son droit à la liberté d’expression. Saeed Jaddad a été arrêté après que les forces de sécurité ont effectué une descente à son domicile de Salalah, dans la province du Dhofar, le 10 décembre à 21 heures. Des agents ont procédé à une perquisition, au cours de laquelle ils ont saisi son téléphone portable et ses ordinateurs. Ils n’ont pas indiqué à ses proches la raison de son interpellation ni l’endroit où ils l’emmenaient. Sa famille a demandé à maintes reprises aux autorités où il se trouvait, mais elle n’a obtenu aucune information. Saeed Jaddad, 48 ans, souffre d’hypertension et de problèmes cardiaques pour lesquels des médecins lui ont prescrit un traitement spécial, qu’il n’a pas emporté au moment de son arrestation. Il n’a pas été autorisé à quitter Oman le 31 octobre. Il s’apprêtait à partir pour Istanbul depuis l’aéroport international de Salalah lorsque des agents de l’immigration lui ont signifié qu’il était frappé d’une interdiction de voyager depuis juillet 2014 et ont confisqué son passeport. DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS VITE POSSIBLE AUX DESTINATAIRES MENTIONNÉS CI-APRÈS, en arabe, en anglais ou dans votre propre langue : ? demandez aux autorités omanaises de (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse