Écrire Ukraine. Disparition forcée de Sergueï Dolgov ?

Action complémentaire sur l’AU 215/14, EUR 50/046/2014, 19 décembre 2014
ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 13 Mai 2015

Les services de sécurité ukrainiens ont désormais informé Amnesty International que les autorités n’avaient aucune trace de la détention de Sergueï Dolgov. Cela indique qu’il a été victime d’une disparition forcée.

Après la précédente mise à jour de l’AU, les services de sécurité ukrainiens, Sluzhba Bezpeky Ukrayiny (SBU), ont informé Amnesty International que, selon le registre unifié des enquêtes préliminaires, il n’y avait « aucune trace de la détention de M. S. Dolgov par les services d’enquête ukrainiens, ni d’une information judiciaire ou d’une quelconque autre mesure juridique préventive qui aurait été prise à son encontre ».
Le 21 juin, le responsable des services de sécurité à Marioupol a indiqué à des journalistes que Sergueï Dolgov avait été arrêté par la garde nationale ukrainienne et qu’il était détenu dans la ville de Zaporijia. Aucun détail supplémentaire n’a été communiqué officiellement quant au sort de cet homme et à l’endroit où il se trouve depuis qu’il aurait été placé en détention par la garde nationale. Les autorités ont refusé de donner une quelconque information à sa femme.

Dans les lettres adressées aux membres du réseau Action urgente ayant envoyé des appels, les services de sécurité ont ajouté que les renseignements concernant Sergueï Dolgov étaient « consignées au Centre pour la libération des prisonniers, otages et personnes disparues, sous l’égide des services de sécurité ». Il s’agit en réalité des listes de personnes disparues dressées par les autorités ukrainiennes et les autorités de facto dans les zones de la région du Donbass contrôlées par des séparatistes (est de l’Ukraine) et utilisées pour les échanges de prisonniers.

DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE AUX DESTINATAIRES MENTIONNÉS CI-APRÈS (en ukrainien, en russe, en anglais ou dans votre propre langue) :
 ? dites-vous préoccupé à l’idée que Sergueï Dolgov puisse avoir été victime d’une disparition forcée et exhortez les autorités à établir immédiatement ce qu’il est advenu de lui et où il se trouve, et à en informer sa famille ;
 ? exhortez-les à l’inculper d’une infraction dûment reconnue par la loi ou à le libérer sans délai s’il est en détention ;
 ? demandez-leur de veiller, s’il est en détention, à ce qu’il bénéficie immédiatement de tous les soins médicaux dont il pourrait avoir besoin.

ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 13 Mai 2015
Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Ceci est la deuxième mise à jour de l’AU 215/14. Pour plus d’informations : http://www.amnesty.org/fr/library/info/EUR50/043/2014/fr.

Ministre de l’Intérieur
Arsen Avakov
Akademika Bogomoltsa Str. 10
01024 Kyiv
Ukraine
Fax : +380 44 253 97 96
Courriel : mvsinfo@mvsinfo.gov.ua
Formule d’appel : Dear Minister, / Monsieur le Ministre,

Directeur des services de sécurité ukrainiens
Valentyn Nalyvaichenko
Volodymyrska St. 35
01034 Kyiv
Ukraine
Fax : +380 44 279 30 40 (si quelqu’un décroche, dites « fax »)
Email : pressinfo@ssu.gov.ua
Formule d’appel : Dear Chairman, / Monsieur,

Copies à :

Procureur général d’Ukraine
Vitaliy Yarema
Vul. Riznytska 13/15
01601, Kyiv
Ukraine
Fax : +380 44 280 2603
Courriel : press-service@gp.gov.ua

Veuillez également adresser des copies aux représentants diplomatiques de l’Ukraine dans votre pays.
Ambassade d’Ukraine
Avenue Albert Lancaster 30-32
1180 UCCLE
eMail : emb_be@mfa.gov.ua
Fax 02.379.21.79

COMPLEMENT D’INFORMATION

Sergueï Dolgov, rédacteur en chef du journal ukrainien Khochu v SSSR (« Je veux être en URSS »), a été enlevé par des hommes armés en juin et il est porté disparu depuis lors. Des personnes affirment l’avoir vu ; selon elles, il est vivant et détenu dans la ville ukrainienne de Zaporijia.
Les forces loyalistes ont repris le contrôle de Marioupol le 13 juin, avant de purger la ville des séparatistes présumés. À mesure que les autorités ukrainiennes tentent de reprendre le contrôle du territoire dont les séparatistes pro-russes se sont emparés, elles restreignent l’accès à ce qu’elles considèrent comme des médias favorables à ces séparatistes. Ainsi, le 12 juin, le journal ukrainien Ukrainskaya Pravda a publié un article intitulé « À Kiev, on vend des journaux séparatistes », dans lequel Khochu v SSSR était mentionné à titre d’exemple. Dans le même article, le journal citait un porte-parole des services de sécurité ukrainiens selon lequel cet organe avait l’intention d’« empêcher » les journaux en question de fonctionner.
Olga Dolgova, l’épouse de Sergueï Dolgov, pense que celui-ci est détenu sur la base militaire A1978, à Zaporijia. Selon un homme qui l’a contactée et a souhaité garder l’anonymat pour des raisons de sécurité, Sergueï Dolgov, qui est âgé de 60 ans, est très faible et s’évanouit fréquemment. Cet homme, qui a affirmé avoir été détenu sur la même base militaire que Sergueï Dolgov, s’y trouvait jusqu’en octobre.

Nom : Sergueï Dolgov
Homme

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.