Écrire Pakistan. De nouvelles exécutions à craindre

AU 322/14, ASA 33/016/2014, 22 décembre 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 4 FÉVRIER 2015 À : Le Premier ministre pakistanais a levé le moratoire sur les exécutions à la suite de la terrible attaque lancée le 16 décembre dernier sur une école gérée par l’armée à Peshawar. Six hommes ont déjà été exécutés et d’autres pourraient connaître le même sort à tout moment. Le 19 décembre 2014, le général Raheel Sharif, chef des forces armées pakistanaises, a déclaré avoir signé la condamnation à mort de six prisonniers. Deux hommes ont été exécutés le même jour et quatre autres ont été pendus deux jours plus tard. Le ministère de l’Intérieur doit transmettre 547 demandes de grâce au président, dont la plupart émaneraient de personnes condamnées pour terrorisme. Le président a reçu 120 de ces demandes le 18 décembre. Au vu du nombre d’affaires à examiner et du contexte actuel depuis l’attaque du 16 décembre à Peshawar, qui a fait au moins 142 morts dont 132 enfants, il est peu probable que le président soit capable d’évaluer correctement toutes ces demandes. Les avocats spécialistes des droits humains du Justice Project Pakistan (JPP) affirment que selon toute vraisemblance, grand nombre d’auteurs de ces demandes n’ont pas eu accès à un avocat et ont dû se défendre eux-mêmes du mieux qu’ils pouvaient. Au Pakistan, les condamnations à mort sont souvent prononcées à l’issue de procès non conformes aux normes internationales d’équité. Selon une étude menée par le JPP, sur 6 872 prisonniers condamnés à mort dans ce pays en 2012 (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.