Écrire Egypte. Des journalistes vont être rejugés mais sont toujours détenus

Action complémentaire sur l’AU 83/14, MDE 12/002/2015, 7 janvier 2015 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 18 FÉVRIER 2015. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. La plus haute juridiction d’Égypte a annulé la condamnation des journalistes d’Al Jazira Mohamed Fahmy, Peter Greste et Baher Mohamed. Ces trois hommes, tous prisonniers d’opinion, seront rejugés devant un tribunal de première instance mais demeurent détenus. Au cours d’une brève audience qui s’est tenue le 1er janvier, la Cour de cassation égyptienne a statué que le tribunal ayant déclaré les journalistes d’Al Jazira en langue anglaise coupables de diffusion de « fausses informations » et de participation au mouvement interdit des Frères musulmans n’avait pas respecté les procédures légales en vigueur. Elle a ordonné que ces hommes soient rejugés. Amnesty International considère que les accusations retenues contre eux sont forgées de toutes pièces. Le tribunal pénal du Caire qui va les rejuger pourrait ordonner leur libération sous caution, mais il n’a pas encore fixé la date de la première audience du nouveau procès. L’Égypto-Canadien Mohamed Fahmy et l’Australien Peter Greste ont demandé aux autorités égyptiennes de les renvoyer dans leur pays d’origine, en vertu des nouveaux pouvoirs annoncés par le président Abdel Fattah al Sissi en novembre 2014. Baher Mohamed n’a pas pu faire la même demande étant donné qu’il ne possède que la nationalité égyptienne. Les avocats de Mohamed Fahmy ont par ailleurs (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.