Écrire Bahrein. Mohamed Ramadhan Issa Ali Hussain et Hussain Ali Moosa Hussain Mohamad condamnés à mort a l’issue d’un procès inique

AU 1/15 MDE 11/002/2015, 7 janvier 2015 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 18 FÉVRIER 2015 . Deux hommes ont été condamnés à mort le 29 décembre à Bahreïn. Amnesty International craint qu’ils n’aient pas bénéficié d’un procès équitable, car les principaux éléments retenus contre eux auraient été obtenus sous la torture. Le 29 décembre, Mohamed Ramadhan Issa Ali Hussain (32 ans) et Hussain Ali Moosa Hussain Mohamad (28 ans) ont été condamnés à mort par la Haute Cour criminelle à Manama, la capitale de Bahreïn, pour le meurtre d’un policier lors d’un attentat à l’explosif commis dans le village d’al Deir le 14 février 2014. Dix autres personnes ont été condamnées dans la même affaire à des peines allant de six ans de prison à la réclusion à perpétuité. Mohamed Ramadhan et Hussain Ali Moosa ont déclaré à leurs avocats qu’ils avaient été soumis à des actes de torture ou d’autres mauvais traitements au cours des premiers jours ayant suivi leurs arrestations respectives, entre février et mars, pendant qu’ils étaient interrogés sans assistance juridique au siège de la Direction des enquêtes criminelles. Mohamed Ramadhan a refusé de signer des « aveux », mais Hussain Ali Moosa dit avoir été forcé à « avouer » le crime et à accuser Mohamed Ramadhan après avoir été suspendu par les membres et battu pendant plusieurs jours. Ses « aveux » ont ensuite été utilisés comme principal élément de preuve lors du procès pour les condamner. Hussain Ali Moosa a indiqué à son avocat qu’il avait signalé ses « aveux » forcés et les actes de torture (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.