Écrire Koweit. Saleh al Mulla, un ancien député, encourt une peine de prison pour des « insultes » sur twitter

AU 04/15, MDE 17/001/2015 7 janvier 2015 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 18 FÉVRIER 2015. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Saleh al Mulla, ancien député de l’opposition au Koweït, a été arrêté mardi 6 janvier pour des tweets considérés comme insultants à l’égard de l’émir du Koweït et du président égyptien, en visite dans le pays. Le lendemain, le parquet a ordonné son maintien en détention pour 10 jours dans l’attente d’un complément d’enquête. Cet homme est un prisonnier d’opinion. Saleh al Mulla, âgé d’environ 42 ans, était un représentant de l’opposition au Parlement koweïtien en 2008-2009. Il a été convoqué au parquet pour s’y soumettre à un interrogatoire le 6 janvier après qu’il eut critiqué la visite officielle au Koweït du président égyptien, Abdel Fattah al Sisi, sur son compte Twitter, le 31 décembre et le 1er janvier. Il s’est par ailleurs adressé à l’émir du Koweït, pour lui demander de ne plus verser au gouvernement égyptien de sommes d’argent appartenant au peuple koweïtien. Saleh al Mulla a été interrogé en présence de ses avocats. Il est poursuivi pour « outrage à l’émir », « remise en question de l’autorité de l’émir » et « acte hostile envers un État frère par le biais d’insultes à l’égard de son président, susceptibles de mener à la rupture des liens entre les deux pays ». Le parquet a décidé d’incarcérer Saleh al Mulla jusqu’au lendemain afin de le soumettre à un nouvel interrogatoire, puis a ordonné le 7 janvier son maintien en détention pendant (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir