Écrire Tunisie. La réalisatrice Ines Ben Othman emprisonnée pour « outrage à un représentant de l’état »

Action complémentaire sur l’AU 3/15, MDE 30/002/2015, 8 janvier 2015 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 19 FÉVRIER 2015 . Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. La réalisatrice Ines Ben Othman a été condamnée à deux mois de prison pour avoir insulté une fonctionnaire. Le 7 janvier, Ines Ben Othman a été condamnée à deux mois d’emprisonnement pour « outrage verbal à un représentant de l’État dans l’exercice de ses fonctions » au titre de l’article 125 du Code pénal tunisien. Ses avocats affirment que, bien qu’ils aient été autorisés à présenter leur défense au tribunal, ils ont eu l’impression que les juges ne montraient pas vraiment d’intérêt à les écouter. Ils ont prévu de faire appel du jugement. Ines Ben Othman a été arrêtée le 19 décembre 2014 lorsqu’elle s’est rendue au poste de police de l’Ariana, une banlieue de Tunis, pour porter plainte au sujet du harcèlement qu’elle subissait depuis plusieurs mois sur Facebook de la part de l’adjointe au chef de ce poste. Sur place, après s’être disputée avec la fonctionnaire en question, elle a été inculpée et placée en détention. Amnesty International estime qu’une peine de prison faisant suite à des insultes envers un représentant de l’État constitue une restriction disproportionnée de la liberté d’expression et que les poursuites pour insultes ou diffamation doivent être traitées uniquement au civil. L’organisation a critiqué à de nombreuses reprises le recours des autorités tunisiennes à ce type d’accusations pour réprimer des (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.