Écrire Koweit. Saleh al Mulla, un ancien député, libéré sous caution, mais toujours poursuivi

Action complémentaire sur l’AU 4/15, MDE 17/002/2015, 14 janvier 2015 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 25 FÉVRIER 2015 . Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Saleh al Mulla, ancien député de l’opposition au Koweït, a été libéré sous caution le 11 janvier par un tribunal pénal. Il a été inculpé d’avoir publié des tweets considérés comme insultants à l’égard de l’émir du Koweït et du président égyptien, en visite dans le pays. Sa prochaine audience est fixée au 15 février. Saleh al Mulla a comparu devant le tribunal pénal de la ville de Koweït le 11 janvier dans le cadre de sa première audience pour « outrage à l’émir », « remise en question de l’autorité de l’émir », « acte hostile envers un État frère par le biais d’insultes à l’égard de son président, susceptibles de mener à la rupture des liens entre les deux pays » et « mauvaise utilisation des réseaux sociaux (via Twitter) ». Le tribunal a ordonné sa libération de la prison centrale de Koweït pour une caution de 2 000 dinars koweïtiens (5 840 euros) et a fixé sa prochaine audience au 15 février. Saleh al Mulla a été convoqué au parquet pour être interrogé le 6 janvier après qu’il eut critiqué la visite officielle au Koweït du président égyptien, Abdel Fattah al Sissi, sur son compte Twitter, le 31 décembre 2014 et le 1er janvier. Il s’est par ailleurs adressé à l’émir du Koweït, pour lui demander de ne plus verser au gouvernement égyptien de sommes d’argent appartenant au peuple koweïtien. Le parquet a décidé d’incarcérer Saleh (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.