Écrire Colombie. La militante Blanca Nubia Díaz harcelée pour sa lutte contre les violences sexuelles.

AU 10/15, AMR 23/002/2015, 16 janvier 2015 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 27 FÉVRIER 2015 Deux hommes sont entrés de force dans une propriété de la défenseure des droits humains Blanca Nubia Díaz, en demandant à voir l’une de ses filles. Mère et fille font l’objet de menaces et d’actes d’intimidation tandis qu’elles luttent pour que justice soit faite dans une affaire de violences sexuelles. Le 3 janvier 2015, deux hommes sont entrés de force dans une propriété de la défenseure des droits humains Blanca Nubia Díaz à Riohacha, dans le département de La Guajira (nord de la Colombie). Ils ont demandé à voir l’une des filles de la militante, mais les deux femmes ne vivent pas là. Avant de partir, ils ont ordonné à la famille occupant les lieux de s’en aller. Le 29 décembre, la porte d’entrée de cette maison a été enfoncée. Blanca Nubia Díaz, membre du Mouvement national des victimes de crimes d’État (MOVICE), lutte pour obtenir justice pour l’une de ses filles, Irina del Carmen Villero Díaz, violée, torturée et tuée par des paramilitaires en 2001. En juin 2014, la fille de la militante recherchée par les deux hommes a été violée dans le département de La Guajira. Elle a depuis quitté la région, et bien que ces événements aient été signalés auprès du bureau du procureur général, les investigations sont au point mort. Concernant l’affaire d’Irina del Carmen Villero Díaz, les autorités judiciaires enquêteraient sur un puissant trafiquant de drogue récemment arrêté, qui entretient des liens avec les paramilitaires. (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse