Écrire Oman. Le militant Saeed Jaddad relâché accusé de plusieurs charges.

Action complémentaire sur l’AU 318/14, MDE 20/001/2015, 20 janvier 2015 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 3 MARS 2015 Le défenseur omanais des droits humains Saeed Jaddad a été libéré sous caution le 22 décembre dernier, après avoir été accusé d’avoir enfreint la Loi sur l’usage d’Internet. Son procès pour « atteinte au statut et au prestige de l’État » commencera devant un tribunal de Mascate le 25 janvier prochain. Après son arrestation le 10 décembre 2014, Saeed Jaddad a été conduit à la section du Renseignement dans les locaux de la police de Salalah, dans la province du Dhofar (sud du pays), où il a été interrogé pendant plusieurs heures au sujet de son militantisme, ses contacts avec des organisations de défense des droits humains et ses activités sur Internet, notamment ses critiques à l’encontre des autorités. Cet homme a été maintenu en détention et questionné dans la même pièce pendant au moins cinq jours sans pouvoir contacter sa famille ou un avocat. Après environ cinq jours, les personnes chargées de son interrogatoire ont essayé de le forcer à signer des documents indiquant qu’il s’accusait notamment d’avoir « nui au pays et bafoué ses lois » et « contacté des organes étrangers », ce qu’il a refusé de faire. Le soir-même, il a été emmené au bureau du procureur où il a été accusé d’avoir « enfreint la Loi sur l’usage d’Internet » et s’est vu informer que d’autres poursuites avaient été engagées contre lui à Mascate, la capitale du pays. Saeed Jaddad n’a pas voulu répondre aux questions du procureur en l’absence (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.