Écrire Burundi. Un célèbre journaliste, Bob Rugurika, doit être relâché.

AU 17/15, AFR 16/001/2015, 23 janvier 2015 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 6 FÉVRIER 2015 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Bob Rugurika, directeur de la Radio publique africaine (RPA), est détenu depuis le 20 janvier dernier, après avoir évoqué sur les ondes un rapport d’enquête sur le meurtre de trois nonnes italiennes en septembre 2014. Bob Rugurika a été arrêté le 20 janvier 2015, après que des journalistes de la RPA ont évoqué en direct un rapport d’enquête sur le meurtre de trois nonnes italiennes. À l’antenne, un homme a expliqué qu’il avait pris part à ces événements et que des hauts responsables du renseignement étaient également impliqués. Le 20 janvier, Bob Rugurika a été interrogé au bureau du procureur à Bujumbura. Après avoir refusé de révéler sa source, comme le souhaitait le procureur, cet homme a été arrêté et conduit à la prison de Mpimba, toujours dans la capitale. Il a été transféré deux jours plus tard vers la prison de Muramvya, à environ 30 kilomètres de Bujumbura. Il a passé le premier jour dans une cellule d’isolement. Sa famille, ses avocats et des collègues de la société civile lui ont rendu visite le 23 janvier. Bob Rugurika risque d’être accusé de complicité de meurtre, d’obstruction à la justice en bafouant la confidentialité d’une enquête pénale, de protection d’un criminel et de manque de solidarité publique. Selon le système judiciaire burundais, le ministère public a 15 jours pour l’inculper devant un tribunal. Bob (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse