Écrire Colombie. Des autochtones sont menacés et tués

AU 43/15, AMR 23/1045/2015, 23 février 2015 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 6 AVRIL 2015. Quatre autochtones ont été tués et plusieurs disparitions forcées et menaces de mort ont été signalées dans le nord du département du Cauca, dans le sud-ouest de la Colombie. Le 6 février, Gerardo Velasco Escue et Emiliano Silva Oteca, travailleurs de la canne à sucre de la réserve indigène de Toéz, ont fini leur journée de travail dans la municipalité de Caloto, dans le département du Cauca, et sont partis pour rentrer dans leur communauté. Ils ne sont jamais arrivés chez eux. Un témoin a vu cinq hommes armés non identifiés les arrêter, à environ 200 mètres d’un poste de contrôle de l’armée installé près du hameau de La Selva, dans la municipalité de Caloto, et les emmener. Le 8 février, leurs dépouilles, qui portaient des marques de torture, ont été retrouvées dans la municipalité voisine de Guanache, dans le département du Cauca. Le 5 février, le groupe paramilitaire des Aigles noirs (Aguilas Negras) avait diffusé dans les municipalités de Caloto, Guachene et Santander de Quilichao, une menace de mort annonçant que le temps était venu de faire « un nettoyage social dans le nord du Cauca ». Alfredo Campo Lectamo, gouverneur de la réserve de Toéz, et des dirigeants autochtones ont reçu de nouvelles menaces après avoir dénoncé ces homicides. Le 13 février, les corps d’Arturo Andrés Galindo Bastos et de Carlos Albeiro Mera Pino, tous deux membres de la communauté indigène des Nasas, ont été retrouvés dans la réserve de (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.