Écrire Egypte. Des militants ont été emprisonnés pour avoir manifesté devant le Conseil Consultatif.

Action complémentaire sur l’AU 322/13, MDE 12/1070/2015, 25 février 2015 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 8 AVRIL 2015 Alaa Abd El Fattah a été condamné à cinq ans de prison lundi 23 février pour avoir mené une « action de protestation non autorisée » devant le Parlement en novembre 2013. Le tribunal du Caire a condamné 18 autres personnes à des peines de trois ans de prison pour avoir manifesté, et un homme à cinq ans de prison pour port d’arme blanche. Le ministère public avait accusé ce groupe de 20 hommes d’avoir enfreint la loi égyptienne sur les manifestations après qu’ils ont mené une action de protestation devant le Conseil consultatif (la chambre haute du Parlement), et d’avoir perpétré des atteintes à l’ordre public - « agression envers les forces de sécurité », « vol d’une radio de police », « blocage de l’accès à des routes » et « interruption du travail d’institutions nationales ». Les avocats du groupe ont dit à Amnesty International qu’ils attendent encore de recevoir un exemplaire écrit du jugement afin de déterminer de quoi chacun est reconnu coupable. L’ensemble des charges retenues contre ces hommes sont forgées de toutes pièces et motivées par des considérations politiques. Le ministère public a accusé Ahmed Abdel Rahman d’avoir été en possession d’un couteau lorsqu’il a été arrêté durant la manifestation. Ses avocats ont dit à Amnesty International qu’il avait ce couteau parce qu’il travaillait dans un restaurant. Les forces de sécurité ont affirmé avoir trouvé le couteau dans son sac six heures après (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.