Écrire Indonésie. Au moins 10 prisonniers risquent d’être exécutés sous peu.

Action complémentaire sur l’AU 305/14, ASA 21/1124/2015, 4 mars 2015 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 15 AVRIL 2015 Au moins 10 personnes risquent d’être exécutées très prochainement en Indonésie. Mercredi 4 mars, trois d’entre elles ont été transférées sur l’île de Nusa Kambangan, où doivent avoir lieu les exécutions planifiées. Le 4 mars dans la matinée, les autorités indonésiennes ont transféré trois condamnés à mort sur l’île de Nusa Kambangan, dans la province de Java-Centre, où elles doivent être exécutées. Andrew Chan et Myuran Sukumaran (tous les deux australiens) étaient incarcérés à la prison de Kerobokan, à Bali, tandis que Raheem Agbaje Salami (nigérian) était détenu à la prison de Madiun, dans la province de Java-Est. Les autorités n’ont pas encore averti les prisonniers ni leurs avocats, alors qu’elles sont tenues de le faire 72 heures avant l’exécution au regard de la loi. Même si la liste définitive des personnes qui doivent être passées par les armes n’a pas encore été annoncée, d’autres encore risquent d’être exécutées très bientôt, dont Zainal Abidin (indonésien), Martin Anderson alias Belo (ghanéen), Rodrigo Gularte (brésilien) et quatre autres individus. Elles ont toutes été condamnées pour trafic de stupéfiants, une infraction qui ne satisfait pas aux critères définissant les « crimes les plus graves » pour lesquels le recours à la peine capitale est autorisé par le droit international. Le président Joko Widodo a rejeté leurs recours en grâce en décembre 2014 et janvier 2015. Une requête introduite par (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.