Écrire Turquie. Aroubika Souleïmanova, une tchétchène, risque d’être expulsée vers la Russie

AU 53/15, EUR 44/1142/2015, 9 mars 2015 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 27 AVRIL 2015. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Aroubika Souleïmanova, une Russe d’origine tchétchène, risque d’être expulsée vers la Russie ou vers un pays tiers inconnu pour l’instant. Si elle est renvoyée, elle sera exposée à des actes de torture et à d’autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants. Aroubika Souleïmanova est arrivée en Turquie pour la première fois en juin 2012 et, en 2013, elle s’est vu accorder une autorisation de résidence temporaire, renouvelable chaque année. Le 16 février, elle s’est rendue à la Direction des étrangers afin de faire renouveler son autorisation de résidence. Elle a alors été arrêtée, dans l’attente de son expulsion. Elle a été emmenée au Centre d’accueil pour étrangers de Kumkap ?, à Istanbul, où sont rassemblés des migrants avant leur expulsion. Le 4 mars, elle a été transférée à celui de Kocaeli, situé à 120 kilomètres à l’est d’Istanbul. Aroubika Souleïmanova, âgée de 55 ans, souffre de diabète et n’a qu’un rein, ce qui l’oblige à suivre un régime alimentaire strict. Elle a été libérée pour raison médicale le 5 mars mais risque toujours d’être expulsée. En Russie, elle pourrait être inculpée de « financement du terrorisme ». Selon ses avocats, ces charges sont liées au fait qu’elle aurait donné la somme de 10 000 roubles (environ 300 dollars des États-Unis) à l’un de ses fils en 2010 pour ses dépenses de subsistance. Ce dernier, qui a (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir