Écrire Colombie. Des membres d’un groupe de défense des droits humains menacés

AU 57/15, AMR 23/1177/2015, 11 mars 2015 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 22 AVRIL 2015. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Des membres d’une organisation colombienne de défense des droits humains qui œuvre en faveur de la restitution de terres et du processus de paix ont reçu plusieurs menaces de mort par téléphone. Ils sont en danger. Le 22 février, Diego Martínez, secrétaire exécutif du Comité permanent pour la défense des droits humains (CPDH), a reçu un appel sur son téléphone fixe à Bogotá, la capitale. Son interlocuteur lui a dit : « Nous sommes ravis d’avoir un emplacement totalement gratuit pour vous au cimetière. » (Con gusto tenemos un lote en el cementerio totalmente gratis para Usted.) Le lendemain, un homme a appelé au CPDH en demandant Diego Martínez. Lorsqu’on a voulu savoir qui il était, il a répondu : « Vous savez comment les mouchards meurent ? Mouchard ! » (¿Usted sabe como mueren los sapos ? ¡Sapa !) Le 28 février, Hugo Salazar, qui est chargé de protéger le CPDH, a reçu un appel téléphonique de la part d’une personne qui l’a traité de mouchard. Par ailleurs, le CPDH a signalé que trois de ses membres, Erika Gómez, César Murillo et Nathalia Ruano, avaient été surveillés à plusieurs reprises par des inconnus à Bogotá au cours des derniers mois. Il fait campagne pour que les victimes de violations des droits humains et les organisations de défense des droits humains puissent faire entendre leur voix dans le cadre des (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir