Écrire Chine. Demandez la libération de militantes des droits des femmes

Action complémentaire sur l’AU 54/15, ASA 17/1183/2015, 12 mars 2015 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 23 AVRIL 2015. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Cinq jeunes militantes féministes ont été placées en détention en Chine, soupçonnées d’avoir « cherché à provoquer des conflits et troublé l’ordre public », après avoir prévu des actions contre le harcèlement sexuel à l’occasion de la Journée internationale de la femme Si elles étaient reconnues coupables de tels faits, elles encourraient cinq ans de prison. Wei Tingting, Wang Man, Li Tingting (alias Li Maizi) et Zheng Churan (alias Da Tu) ont été arrêtées par la police le 6 mars et Wu Rongrong le lendemain. Le 12 mars, elles ont été officiellement placées en détention pour avoir « cherché à provoquer des conflits et troublé l’ordre public », un chef d’accusation souvent utilisé en Chine pour faire taire les défenseurs des droits humains et autres militants, passible de cinq ans d’emprisonnement. Les autorités peuvent désormais les maintenir en détention jusqu’à 37 jours avant de décider de les inculper formellement ou non. Un avocat a pu leur rendre visite pour la première fois le 12 mars au poste de police de Haidian, à Pékin. On lui avait affirmé auparavant qu’elles ne s’y trouvaient pas. Les autorités ont confisqué aux cinq militantes leurs ordinateurs, leurs téléphones et le matériel destiné aux actions qu’elles préparaient pour la Journée internationale de la femme. La police s’est également rendue dans les (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir