Écrire Oman. Un défenseur omanais des droits humains condamné (Saeed Jaddad, )

Action complémentaire sur l’AU 318/14, MDE 20/1189/2015, 13 mars 2015 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 24 AVRIL 2015 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Un défenseur omanais des droits humains a été condamné à trois ans de prison et 1 700 rials omanais d’amende par un tribunal de Mascate, la capitale, pour avoir réclamé des réformes politiques et sociales. Cet homme est un prisonnier d’opinion. Le 8 mars, un tribunal de première instance de Mascate a déclaré Saeed Jaddad, un homme d’affaires de 48 ans, coupable d’« atteinte au prestige de l’État », d’« incitation à manifester » et d’« utilisation de médias sociaux pour diffuser des informations portant atteinte au caractère sacré de l’ordre public ». Celui-ci a été condamné à trois ans d’emprisonnement et 1 700 rials omanais (environ 4 193 euros) d’amende. Il a fait appel de sa condamnation et versé 2 000 rials (4 934 euros) de caution, mais il n’a pas été libéré pour autant, vraisemblablement en raison d’autres poursuites engagées contre lui dans une affaire distincte. Ce second procès, pour infraction à la Loi sur l’usage d’Internet, doit débuter le 17 mars à Salalah, dans la province du Dhofar (sud du pays). D’après les informations recueillies par Amnesty International, Saeed Jaddad observe une grève de la faim depuis son arrestation, le 21 janvier. Il a été admis à l’hôpital Sultan Qaboos de Salalah le 23 janvier. Deux jours plus tard, la police a ordonné à son médecin de le faire sortir de l’hôpital (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir