Écrire Cameroun. Craintes pour la sécurité du journaliste Gérard Kuissu,

AU 62/15, AFR 17/1224/2015, 17 mars 2015 ENVOYEZ VOS APPELS LE PLUS TÔT POSSIBLE, AVANT LE 28 AVRIL 2012,. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Gérard Kuissu, défenseur des droits humains et journaliste, est actuellement détenu dans un lieu indéterminé au Cameroun, à la suite de son arrestation le 14 mars. Son avocat a été informé qu’il avait été transféré au secrétariat d’État à la Défense, à Yaoundé, mais les autorités ont démenti son arrivée sur place. Gérard Kuissu et trois autres membres du Tribunal Article 53, une association qui milite contre l’impunité au Cameroun, ont été arrêtés par des gendarmes en civil le 14 mars aux alentours de 23 heures. Ces derniers les ont conduits à la gendarmerie nationale de Bonanjo, où ils ont été interrogés sans la présence d’un avocat. Après cet interrogatoire, les trois autres membres ont été libérés, tandis que Gérard Kuissu a été maintenu en détention « pour complément d’information ». Gérard Kuissu n’a été autorisé à contacter son avocat qu’après 12 heures de détention. Des responsables de la gendarmerie ont accepté, après discussion avec ce dernier, de ne plus interroger son client en son absence, mais il a de nouveau été questionné le soir du 15 mars dans de telles conditions. Le 16 mars, la gendarmerie a informé son avocat que Gérard Kuissu avait été transféré le matin même au secrétariat d’État à la Défense, à Yaoundé, la capitale du Cameroun. Cependant, lorsque des membres du Tribunal Article 53 et son avocat se sont (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.