Écrire Sierra Leone . Le droit à l’éducation des jeunes filles enceintes est menacé

AU 71/15, AFR 51/1309/2015 25 mars 2015 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 6 MAI 2015. Selon des informations crédibles, le gouvernement sierra-léonais envisage d’adopter une politique qui empêcherait les jeunes filles enceintes de passer des examens cruciaux et d’aller en cours. Si elle est mise en œuvre, cette politique discriminatoire porterait atteinte au droit fondamental des filles à l’éducation. Les écoles sont fermées depuis huit mois en Sierra Leone en raison de l’épidémie d’Ebola, qui a fait plus de 3 700 morts dans le pays selon le Centre de contrôle et de prévention des maladies. Alors que le gouvernement s’apprête à rouvrir les écoles et à organiser l’examen de fin d’études secondaires (BECE), actuellement programmé pour le 30 mars, il est à craindre que les autorités n’interdisent aux jeunes filles tombées enceintes pendant la crise de passer le BECE. Décrocher le BECE est indispensable pour faire des études supérieures. Une politique de cette nature, qu’elle existe en droit ou en pratique, porterait atteinte au droit fondamental des filles à l’éducation. Ce type de politique régressive punit les filles, introduit des discriminations se fondant sur leur sexe et ne peut se solder que par une stigmatisation accrue. Durant l’épidémie d’Ebola, une majorité des cliniques, centres de santé et pharmacies ont été fermés. L’accès aux services, à l’information et aux biens en matière de santé sexuelle et reproductive a été fortement limité. Les jeunes filles n’ont guère, et pour certaines pas du tout, (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.