Écrire Oman. Saeed Jaddad condamné à une peine de prison et une amende.

Action complémentaire sur l’AU 318/14, MDE 20/1357/2015, 31 mars 2015 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 12 MAI 2015 Le prisonnier d’opinion omanais Saeed Jaddad a été condamné le 31 mars dernier à un an de prison et une amende en vertu de la Loi sur la cybercriminalité. Il purge actuellement une peine de trois ans de prison pour avoir appelé à des réformes politiques et sociales. Le 17 mars 2015, Saeed Jaddad, défenseur omanais des droits humains âgé de 48 ans, a comparu devant le tribunal de première instance de Salalah, capitale de la province du Dhofar, pour une infraction « liée à la Loi sur la cybercriminalité ». Le 31 mars, il a été sanctionné de trois ans d’emprisonnement et une amende de 1 000 rials omanais (soit environ 2 400 euros). Bien que cet homme n’ait pas été amené au tribunal pour cette audience, le juge a déclaré prononcer la sentence en présence de l’intéressé. Les proches de Saeed Jaddad ont payé l’amende et son avocat a immédiatement déposé un recours et réclamé sa libération sous caution, ce que le juge a refusé. Le 8 mars dernier, un tribunal de première instance de Mascate, la capitale du pays, a condamné Saeed Jaddad dans une autre affaire à trois ans d’emprisonnement et une amende de 1 700 rials (soit environ 4 000 euros) pour « atteinte au prestige de l’État », « incitation à manifester » et « utilisation de réseaux sociaux pour diffuser des informations portant atteinte au caractère sacré de l’ordre public ». Cet homme a fait appel et versé une caution de 2 000 rials (soit environ 4 800 (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.