Écrire Oman. Saeed Jaddad condamné à une peine de prison et une amende.

Action complémentaire sur l’AU 318/14, MDE 20/1357/2015, 31 mars 2015 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 12 MAI 2015 Le prisonnier d’opinion omanais Saeed Jaddad a été condamné le 31 mars dernier à un an de prison et une amende en vertu de la Loi sur la cybercriminalité. Il purge actuellement une peine de trois ans de prison pour avoir appelé à des réformes politiques et sociales. Le 17 mars 2015, Saeed Jaddad, défenseur omanais des droits humains âgé de 48 ans, a comparu devant le tribunal de première instance de Salalah, capitale de la province du Dhofar, pour une infraction « liée à la Loi sur la cybercriminalité ». Le 31 mars, il a été sanctionné de trois ans d’emprisonnement et une amende de 1 000 rials omanais (soit environ 2 400 euros). Bien que cet homme n’ait pas été amené au tribunal pour cette audience, le juge a déclaré prononcer la sentence en présence de l’intéressé. Les proches de Saeed Jaddad ont payé l’amende et son avocat a immédiatement déposé un recours et réclamé sa libération sous caution, ce que le juge a refusé. Le 8 mars dernier, un tribunal de première instance de Mascate, la capitale du pays, a condamné Saeed Jaddad dans une autre affaire à trois ans d’emprisonnement et une amende de 1 700 rials (soit environ 4 000 euros) pour « atteinte au prestige de l’État », « incitation à manifester » et « utilisation de réseaux sociaux pour diffuser des informations portant atteinte au caractère sacré de l’ordre public ». Cet homme a fait appel et versé une caution de 2 000 rials (soit environ 4 800 (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Nicaragua : justice pour Amaya et les autres activistes persécutés

Amaya Coppens, une belgo-nicaraguayenne, et d’autres étudiants sont victimes de la répression du gouvernement. Signez la pétition !