Écrire Colombie. Une communauté paysanne en danger

AU 82/15, AMR 23/1417/2015, 9 avril 2015 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 21 MAI 2015. Miguel Briceño, dirigeant de la communauté paysanne d’El Porvenir, dans le centre de la Colombie, a reçu des menaces répétées par téléphone. Les personnes qui occupent les terres de la communauté sont en train de les clôturer, ce qui va à l’encontre d’une décision de justice. Le 6 avril, Miguel Briceño, dirigeant de la communauté paysanne d’El Porvenir, dans la commune de Puerto Gaitán (département du Meta), a reçu des menaces répétées par téléphone, proférées par un homme qui s’est présenté comme responsable de la zone. Ce dernier a également menacé la famille de Miguel Briceño. Miguel Briceño avait déjà reçu des appels téléphoniques de menace. Les paysans d’El Porvenir font paître leur bétail sur les terres en question depuis une cinquantaine d’années. Cependant, malgré leurs efforts, ils ne disposent d’aucun titre foncier. Au fil des années, les membres de la communauté ont subi à maintes reprises de graves violations des droits humains, imputables en particulier aux paramilitaires qui étaient fortement présents dans la région. Leurs terres avaient été attribuées à des personnes liées à feu Víctor Carranza, l’un des plus puissants entrepreneurs du pays dans le secteur des émeraudes, soupçonné de longue date d’entretenir des liens solides avec des groupes paramilitaires. En juillet 2014, deux ans après qu’une demande a été formulée, l’Institut colombien de développement rural (INCODER) a émis une résolution annulant les titres fonciers (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir