Écrire Hongrie. Des familles Roms risquent d’être expulsées de force

AU 83/15, EUR 27/1428/2015, 10 avril 2015 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 22 MAI 2015. Quelque 160 familles, principalement roms, vivant dans les « rues numérotées », un quartier de la ville de Miskolc (Hongrie), risquent d’être expulsées de force. Les autorités doivent veiller à ce que personne ne soit expulsé de force de son domicile. La municipalité de Miskolc, quatrième ville de Hongrie, prévoit d’expulser tous les locataires des « rues numérotées » afin de permettre la construction d’un terrain de football. Elle s’est attaché les services d’un huissier, qui a intimé à deux familles au moins l’ordre de quitter leurs logements au plus tard le lundi 13 avril et le jeudi 16 avril, respectivement. D’autres familles devraient bientôt subir le même sort. Un habitant auquel il a été demandé de partir d’ici au 13 avril s’est entretenu avec un délégué d’Amnesty International le 1er avril : « Tout ça, c’est une histoire de football, d’argent et de racisme. Ils détestent les Roms. » Les expulsions vont ainsi reprendre alors qu’elles avaient été suspendues pendant plusieurs mois puisque la loi les interdit en hiver. Avant les expulsions, quelque 900 personnes, principalement roms, vivaient dans le quartier. En mai 2014, environ la moitié des familles ont reçu des avis d’expulsion. Début décembre 2014, une trentaine de familles avaient été expulsées sans avoir été véritablement consultées et ne s’étaient pas vu attribuer de nouveau logement. Des délégués d’Amnesty International se sont rendus à trois reprises dans le (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse