Écrire Soudan. Disparition forcée de Sandara Farouq Kadouda, une militante politique

AU 86/15, AFR 54/1436/2015, 13 avril 2015 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 25 MAI 2015. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Sandara Farouq Kadouda, mère de deux enfants, médecin et militante politique, a été emmenée par des membres supposés du Service national de la sûreté et du renseignement (NISS) le 12 avril dernier. On ignore où elle se trouve à l’heure actuelle. Le 12 avril 2015, Sandara Farouq Kadouda est partie de chez elle pour assister à un événement contre les élections organisé par les partis politiques soudanais de l’opposition dans les locaux du parti de l’Oumma à Omdurman, au Soudan. Peu après 17 heures, des hommes en civil – membres supposés du NISS – ont bloqué sa voiture. Ils lui ont arraché son téléphone des mains alors qu’elle parlait à un ami, qui a entendu des cris lorsque Sandara Farouq Kadouda a demandé à voir la carte d’identité d’une personne. Le téléphone a été coupé un peu plus tard. La voiture de cette femme a été retrouvée 30 minutes plus tard, abandonnée dans la rue avec les clés sur le contact. Les proches de Sandara Farouq Kadouda ont signalé ces faits à la police et au NISS mais ceux-ci refusent de communiquer des informations sur son lieu de détention et son état de santé. La militante n’a pas pu consulter un avocat ou contacter sa famille. Elle souffre d’hypoglycémie chronique l’obligeant à suivre un régime alimentaire spécial et un traitement quotidien, mais on ignore si elle a accès à des soins médicaux. Cette femme (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir