Écrire Soudan. Adil Ibrahiem Bakheit, défenseur des droits humains, détenu risque la torture

AU 92/15, AFR 54/1503/2015, 23 avril 2015 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 4 JUIN 2015 . Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Adil Ibrahiem Bakheit, membre du conseil d’administration de Sudan Human Rights Monitor (SHRM), défenseur des droits humains et formateur, a été arrêté arbitrairement par le Service national de la sûreté et du renseignement à Khartoum le 16 avril, puis inculpé. Il risque fort de subir des actes de torture ou d’autres mauvais traitements. Adil Ibrahiem Bakheit, père de deux enfants, est défenseur des droits humains et formateur dans ce domaine. Il a été convoqué par le Service national de la sûreté et du renseignement le 16 avril et arrêté à l’issue d’un bref interrogatoire. Il a été questionné sur son travail et sur son contrat de consultant pour Tracks for Training and Human Development (Tracks), que des agents avaient trouvé sur son ordinateur portable. Le parquet de la Sûreté de l’État l’a inculpé de sept infractions en vertu du Code pénal, dont deux sont passibles de la peine capitale : « atteinte au système constitutionnel » et « guerre contre l’État ». Son arrestation ne s’est pas déroulée conformément à la procédure établie. Selon une source interne à Tracks, des agents du Service national de la sûreté et du renseignement ont effectué une descente le 26 mars dans les locaux de l’organisation à Khartoum, interrompant ainsi un atelier sur la responsabilité sociale. Ils ont saisi tous les ordinateurs portables qui se trouvaient (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse